Commentaires

Auteur de cet article : Pr Véronique Abadie
Extrait de l'ouvrage "112 maladies génétiques, maladies rares" édité par Allo-Gènes, Centre national d'information sur les maladies génétiques, sous la direction du Pr Marie-Louise Briard, grâce au soutien financier de la CNAMTS.

La séquence de Pierre Robin n'est pas un réel syndrome dans la mesure où il n'a pas d'identité physiopathologique unique. Le Pierre Robin doit plutôt être considéré comme un symptôme d'hypomobilité embryofœtale orale, et analysé avec cette idée. L'amélioration des connaissances concernant le développement du cerveau postérieur, tant du point de vue génétique que du point de vue neurophysiologique, permettra de mieux comprendre ses mécanismes. L'hétérogénéité des diagnostics en cause doit rendre prudent vis-à-vis de tout commentaire général.